Dinemarketing.com
Image default
Rencontre

Tinder Gratuit, c’est fini ? La Vérité, et les Solutions qui s’offrent à vous

Un vrai choc. Je m’en souviens comme si c’était hier : l’annonce de la monétisation Tinder, qui était jusqu’ici totalement gratuit. La première application de rencontres géolocalisées allait devenir payante.

J’étais dépité. Et je n’étais pas le seul. Moi qui avait déjà couché avec plusieurs dizaines de filles rencontrées sur Tinder, j’avais peur de devoir payer pour chaque « right swipe ». J’aurais été alors confronté à un choix cornélien : faire une croix sur mes économies, ou dire adieu à mes nouvelles rencontres hebdomadaires ou alors dernière alternative étant d’essayer Meetic 3 jours gratuit

Mon histoire d’amour avec Tinder, alors que l’appli était gratuite

Il faut dire qu’avant Tinder, j’avais pour habitude de draguer des filles dans la rue. Et c’était un vrai calvaire. Entre celles qui m’envoyaient bouler et celles qui me donnaient un faux numéro, il faut bien avouer que ça n’était pas la joie. Sans compter les personnes autour qui considèrent que je suis en train de commettre un délit pénal (big up à Marion Seclin, la petite bourgeoise frustrée qui milite pour de vrais combats), alors que j’ai toujours été très respectueux à l’égard de mes « cibles ».

Je suis comme notre président : « normal ». Je ne suis pas un laidron, mais je ne suis pas non plus un mannequin. Je fais des efforts pour m’habiller du mieux que je peux. Mais ça ne suffit pas : je vis à Paris, une ville réputée pour l’exigence dont font preuve ses jeunes habitantes. A croire qu’il faut sortir d’une agence Elite pour avoir la hardiesse de leur adresser la parole.

Avec Tinder, je continue à me faire jeter par ces mêmes filles. Peut être pas toutes, mais la plupart d’entre elles. Mais au fond peu importe : c’est totalement indolore. Et je peux montrer mon profil à tellement de jolies filles différentes, que même un faible « taux de conversion » me permet de remplir mon agenda pour la semaine.

Et c’est bien moins fatiguant.

Lorsque je me présente à une fille dans la rue, je dois tout reprendre à zéro, et ne négliger aucun point : phrasé, sourire, regard, gestuelle,… Alors que sur Tinder, je peux « itérer » : partir d’un profil assez terne, pour l’améliorer au fur et à mesure des jours, et maximiser mon ratio matches/ »right swipe ».

Tinder m’a permis de goûter aux joies de l’automatisation. Je me sens comme une fiche produit sur Cdiscount : après plusieurs centaines de passages, je sais quelles sont les photos qui vont le plus plaire, ou encore les mots qui vont me permettre de faire mouche. Je n’ai plus besoin de dérouler mon argumentaire 10 ou 20 fois par jour.

Vous comprenez mieux l’état dans lequel j’étais après avoir appris que cette application, qui avait transcendé ma vie sexuelle, jusqu’ici plutôt morne, allait devenir payante.

Tinder payant, vraiment ? Ou bien il est encore possible de profiter gratuitement de l’appli ?

Tinder est toujours gratuit… jusqu’à un certain point.

En fait, Tinder est désormais proposé en modèle freemium : l’application est gratuite, mais il faut mettre la main au portefeuille pour pouvoir « swiper » à l’infini et profiter de quelques fonctionnalités.

Voilà pourquoi le fait d’utiliser Tinder sans rien payer reste possible. Il faudra par contre y aller mollo sur le « right swipe » !

La limite est la suivante : 100 likes par période de 12 heures.

Si vous attaquez avec un bon profil et une bonne phrase d’accroche, il est tout à fait envisageable de pouvoir faire une rencontre par jour avec une telle limite.

Là où cela risque d’être plus compliqué, c’est quand votre profil n’est pas assez attractif, ou que vous ne savez pas trop vous y prendre pour engager une conversation en ligne. Vous aviez l’habitude de jouer sur le levier de la quantité pour pouvoir obtenir des numéros, et vous vous retrouvez désormais limité.

Pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités de Tinder, il va falloir y mettre le prix.

Un prix qui va dépendre de votre âge

Le problème c’est que Tinder n’est pas très transparent, et propose une grille tarifaire qui va varier selon l’âge de l’utilisateur.

Pour les Etats-Unis, comptez ainsi 9,99 dollars par mois si vous avez moins de 30 ans, et 19,99 dollars sinon.

Si vous résidez en Angleterre, ce sera 3,99 livres par mois pour les moins de 28 ans. Sinon, il faudra débourser chaque mois 14,99 livres.

Enfin pour la France, les prix semblent varier de 1,99 euros à 19,99 euros. Pas si cher que ça quand on connaît le prix des autres sites de rencontre, et quand on connaît le fort taux de pénétration (ouie…) de l’application chez les jeunes françaises.

D’autres infos si vous êtes fan de Tinder

Bon, si vous êtes tombé sur cet article, c’est que vous êtes probablement déjà inscrit sur TInder.

Vous voulez rester discret, et vous ne souhaitez pas associer votre compte Facebook à votre compte Tinder ? Vous retrouvez toutes les méthodes possibles en lisant cet article.

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires pour me dire dire si vous arrivez toujours à choper gratuitement avec Tinder, ou si vous avez du consentir à payer un abonnement. Merci de me dire également le prix que vous payez tous les mois, ainsi que votre âge.

Autres articles à lire

Une expérience amoureuse à vivre en ligne

Claude

Conseil séduction : ne jamais changer pour une fille.

administrateur

Pourquoi faire une pause dans un couple s’avère parfois nécessaire ?

administrateur

Frapper à la bonne porte pour trouver des femmes ukrainiennes

administrateur

Les sites de rencontre, très avantageux à priori

Claude

Quelques raisons qui nous poussent à nous rencontrer sur internet

Irene